PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Après son ultimatum du 31 mars, Appel à agir persiste sur sa demande de constatation de la vacance du pouvoir

Après son ultimatum du 31 mars, Appel à agir persiste sur sa demande de constatation de la vacance du pouvoir

Edgard Owono Nguema a lu la déclaration devant la chambre de commerce @ Gabonactu.com 

Libreville, 31 mars (Gabonactu.com) – Les 10 membres du mouvement citoyen Appel à agir, ainsi que des représentants de la centrale syndicale Dynamique unitaire (DU) ont réitéré dimanche dans une déclaration à Libreville leur demande de constatation de la vacance du pouvoir suite à l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba devenu, selon eux incapable de diriger le Gabon.

 

« Nous confirmons aujourd’hui notre demande de constatation de la vacance du pouvoir », ont-ils consigné dans une déclaration lue en plein air devant la Chambre de commerce de Libreville. La police a empêché l’accès à la Chambre de commerce où le mouvement citoyen avait prévu livrer sa déclaration.

Le mouvement regrette que les responsables des institutions contactés pour discuter de la profondeur du contenu de l’Appel à agir se soient « murés dans le dénie et la menace ».

Les membres d’Appel à agir avait fixé un ultimatum au 31 mars 2019. A cette date, au plus tard, le gouvernement devait répondre favorablement à son appel.

Ce dimanche, le mouvement a averti que « dans les jours à venir, nous communiquerons sur une stratégie d’ensemble ».

« Si nous nous mobilisons, si nous décidons d’agir individuellement et collectivement, chacun selon ses capacités et son domaine d’expression, nous pourrons ouvrir des perspectives nouvelles pour notre pays », ont-ils ajouté s’adressant à la population.

Vendredi dernier, le ministre de l’Intérieur, Lambert Noël Matha a adressé une sévère mise en garde contre les membres de ce mouvement et les syndicalistes qui ont délibérément abandonné la lutte syndicale pour plonger dans la politique. Le ministre a demandé au procureur de la République de s’occuper de ces personnes afin que force reste à la loi.

Camille Boussoughou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/apres-ultimatum-31-mars-appel-a-agir-persiste-demande-de-constatation-de-vacance-pouvoir">
Twitter