PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Apéros-Littéraires : L’ambassadeur du Gabon au Maroc félicite la sagacité des écrivains Benicien Bouschedy et Peter Stephen Assaghle

Apéros-Littéraires : L’ambassadeur du Gabon au Maroc félicite la sagacité des écrivains Benicien Bouschedy et Peter Stephen Assaghle

Les jeunes écrivains gabonais Bouschedy Benicien Assaghle Peter Stephene attentifs aux sages conseils du diplomate gabonais au Maroc, Abdu Razzaq Guy Kambogo ©  DR

Libreville, 21 décembre (Gabonactu.com) – Au royaume Chérifien depuis le 10 décembre courant dans le cadre de la tournée des « Apéros-Littéraires », les jeunes écrivains gabonais Bouschedy Benicien Assaghle Peter Stephen ont été reçus le 18 décembre 2018 par Abdu Razzaq Guy Kambogo, ambassadeur du Gabon au Maroc, qui les a encouragé à poursuivre dans cette voie visant à impacter et promouvoir à travers le livre la responsabilité de la jeunesse et son engagement dans le processus du développement socio-culturel.

« Ces jeunes méritent toute notre attention et l’accompagnement des responsables en charge de la culture au Gabon. Il est rare, mais vraiment rare, de voir des jeunes étudiants gabonais entreprendre une telle initiative intellectuelle pour la fierté du pays. Surtout qu’ils le font sans soutien ni moyens conséquents. Je suis heureux de les recevoir et d’échanger avec eux sur leur démarche de vulgarisation de notre littérature. Le Gabon et l’Afrique toute entière gagneraient à promouvoir ce genre de nouvelles figures qui incarnent l’avenir, la responsabilité et surtout un engagement franc pour le développement du Continent. J’espère que leur conduite impactera les plus jeunes et inspirera aux autres de telles initiatives pour faire remarquer notre pays », a déclaré avec satisfaction au terme de la rencontre M Kambogo.

Après les villes de Agadir, Casablanca, Fès, Mohammédia, c’est à Rabat, l’avant dernière étape de leur aventure intellectuelle, que les deux jeunes auteurs ont été reçus par l’ambassadeur du Gabon au Royaume Chérifien Abdu Razzaq Guy Kambogo pour recevoir de lui des encouragements, des conseils et surtout manifester son enthousiasme face aux deux étudiants qui ont décidé d’honorer le pays à leur manière.

La rencontre qui a eu lieu en présence du conseiller en communication Francis Sala Ngouabo, intervient après des échanges fructueux entre les deux écrivains et plusieurs jeunes gabonais au sein même de l’ambassade où a été tenu l’Apéro-Littéraire en présence de la conseillère culturelle de l’ambassade du Gabon au Maroc.

C’est donc satisfait que les deux jeunes auteurs sortent de cette rencontre qui leur a permis de plaindre la « caporalisation » de la jeunesse gabonaise qui, parfois, ne demande que des conditions appropriées pour valoriser leurs talents pour le bien du plus grand nombre, rappelant d’ailleurs à leur hôte toute la valeur symbolique de ce cheminement intellectuel :

« Les Apéros-Littéraires sont, pour nous, un moyen de vulgariser nos œuvres, de démentir le coût du livre gabonais et son accessibilité au moment où les plateformes de vente et d’achat des livres sont multiples et diversifiées. Nous sommes donc venus échanger autour de nos livres, les présenter, les vendre et les signer, tout en débattant des grandes thématiques qui les caractérisent et les distinguent ; notamment les questions liées à la dénonciation des dictatures, à la distribution de la mort, la zombification et la corruption des jeunes intellectuels africains, la valorisation de l’imbécillité en régimes démocratique, mais aussi et surtout, l’invitation de la jeunesse consciente à s’investir dans le renversement et la modification de ces tristes codes entretenus par des aînés appétants de louanges et d’honneurs inutiles », a déclaré M. Bouschedy.

Selon les deux amateurs de littérature, le Maroc n’est qu’une étape dans cette dynamique. Car, dit, Peter Stephen Assaghle, « nous sommes bien déterminés à multiplier ce genre d’initiatives un peu partout afin que notre littérature et, avec elle, la nouvelle génération d’auteurs qui la portent, soit plus visible. J’ai une pensée tendre pour des auteurs comme Naëlle Sandra Nanda, Larry Essouma, Cheryl Itanda, Bounguili le Presque Grand, et bien d’autres encore qui, comme nous, œuvrent pour la promotion de notre littérature et donc, de notre culture, au-delà de nos frontières ». C’est dire que le défi que veut relever cette nouvelle génération d’auteurs gabonais est immense et méritent d’être soutenu par tous les moyens.

Une satisfaction d’ailleurs partagée par plusieurs jeunes étudiants amateurs du livre gabonais résidant à l’extérieur, comme Clitandre Kombila, SG Adjoint de l’Union des Gabonais au Maroc résidant à Rabat, pour qui « la tournée entreprise par Peter Stephen Assaghle et Benicien Bouschedy dans le cadre de la promotion de leurs œuvres littéraires est empreinte d’audace. Elle a donné l’opportunité aux jeunes gabonais vivant au Royaume du Maroc d’apprendre davantage sur la littérature gabonaise et de rencontrer deux jeunes écrivains-universitaires qui portent en eux la promesse d’un Gabon meilleur par le truchement de leurs œuvres et des valeurs humaines qu’ils véhiculent. La littérature gabonaise demeure muette sur le plan international, nous espérons que d’autres auteurs se joignent à eux afin de relever le défi de situer notre littérature dans le monde », a-t-i déclaré.

Source : Benicien Bouschedy et Gabonactu.com

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/aperos-litteraires-lambassadeur-gabon-maroc-felicite-sagacite-ecrivains-benicien-bouschedy-peter-stephen-assaghle">
Twitter