PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Ali Bongo doit-il céder à la pression du MOGABO ?

Ali Bongo doit-il céder à la pression du MOGABO ?

Les amis d’Ali Bongo lors de la conférence de presse le 3 août à Libreville @  Image d’archives Gabonactu.com

 

Libreville, 10 août (Gabonactu.com) – En prélude à la composition d’un nouveau gouvernement de large ouverture au sein duquel figureront les membres de la majorité et de l’opposition, conformément aux recommandations du dialogue national,  l’opinion assiste  à l’agitation des personnalités politiques proches du Président Ali Bongo Ondimba regroupés au sein du Mouvement gabonais des amis d’Ali Bongo Ondimba (MOGABO), un courant politique  du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) dissout en son temps par  le chef du parti au pouvoir qui fait son grand retour.

 

 

Depuis deux semaines, les membres du MOGABO font l’actualité. Ce mouvement porte la responsabilité historique de la fracture du PDG. L’on se souvient de ce qui s’est passé la période  avant le scrutin présidentiel d’Août 2016. Aujourd’hui,  les mêmes metteurs en scène reviennent sur la place publique en plus de réclamer leur soutien au Président élu, mais cette fois pour faire dans la surenchère. Celle  d’exercer visiblement une pression au numéro un Gabonais afin de les maintenir au gouvernement, selon certaines indiscrétions.

 

 

Il se susurre que l’opposant dit réformateur et membre du gouvernement d’ouverture Bruno Ben Moubamba est dans l’œil du cyclone des amis d’Ali Bongo.  Il serait la nouvelle bête noire et ennemi juré du MOGABO. Certains souhaitent ardemment son départ du gouvernement d’ouverture voulu par le Président de la République. Hier, ils combattaient, selon les mêmes indiscrétions, Maixent Accrombessi, Liban Souleymane, Laure Olga Gondjout respectivement  tous puissants directeurs de Cabinet, chef de cabinet du chef de l’Etat et secrétaire général de la présidence.

 

Certains Analystes et Observateurs de la vie politique nationale pensent que Bruno Ben Moubamba se positionne désormais comme l’allié stratégique du Président Ali Bongo Ondimba, car plusieurs qualités militent en sa faveur à savoir : son franc parlé et son sens de la loyauté. Au lendemain de la proclamation de l’élection présidentielle du 27 Août 2016, sorti troisième à cette compétition politique, il fut le premier à avoir soutenu ouvertement le Président élu en prenant acte de sa victoire confirmée par la Cour Constitutionnelle.

 

 

« Pendant que certains proches du Président Ali BONGO étaient cachés sous les draps de leurs lits, c’est encore lui qui appela au respect des Institutions Républicaines et au retour à la stabilité sociopolitique, au moment où certains alliés du Président élu mettaient leurs femmes et enfants dans les avions pour l’étranger », souligne un politologue. D’autres mauvaises langues  soutiennent  également que  les personnalités politiques qui combattent « BBM »,  à l’intérieur du système seraient les alliés de l’opposant  Jean PING.

 

 Camille Boussoughou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/ali-bongo-doit-il-ceder-a-la-pression-du-mogabo">
Twitter