PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Ali Bongo condamne pour la CEEAC le putsch au Burkina Faso

Ali Bongo condamne pour la CEEAC le putsch au Burkina Faso

Photo @ AFP

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le Président en exercice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba a condamné samedi le coup d’Etat au Burkina Faso et rappelé que l’heure des coups d’Etat est révolue en Afrique, selon un communiqué.

 

« La Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale condamne fermement cet acte qui est contraire aux valeurs et aux options retenues par l’ensemble des Etats africains, les Communautés Economiques Régionales et l’Union Africaine en matière de dévolution du pouvoir et de démocratie », souligne le communiqué.

« La Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale condamne fermement cet acte qui est contraire aux valeurs et aux options retenues par l’ensemble des Etats africains, les Communautés Economiques Régionales et l’Union Africaine en matière de dévolution du pouvoir et de démocratie », souligne le communiqué.

Ali Bongo Ondimba « exhorte toutes les parties prenantes burkinabè à faire preuve de la plus grande retenue et à privilégier les voies pacifiques et le dialogue politique inclusif, pour trouver une solution durable à la crise actuelle ».

« La Présidence en Exercice de la CEEAC renouvelle son soutien sans faille à la médiation de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), menée par son Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République du Sénégal et Président en Exercice de la CEDEAO, accompagné par Son Excellence Monsieur Thomas Yayi Boni, Président de la République du Bénin », souligne le texte par lequel la CEEAC espère que les pourparlers engagés permettent de déboucher sur l’organisation des élections libres et transparentes.

Le 16 septembre dernier, le Régiment de sécurité présidentielle (RSP) a renversé les dirigeants de la transition politique mise en place après la révolution qui a bouté hors du pouvoir l’ancien président Blaise Campaoré. Le général Gilbert Diendéré, un proche fidèle de l’ancien président Campaoré dirige le pays après ce putsch.

 

Gaston Ella

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/ali-bongo-condamne-pour-la-ceeac-le-putsch-au-burkina-faso">
Twitter