PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE

Ali Bongo a visité son chantier dans les PK

Ali Bongo a visité son chantier dans les PK
image_pdfimage_print

 Une maquette futuriste du projet très attendu pour limiter l’embouteillage à l’entrée ou la sortie de Libreville @ gabonactu.com

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba a visité mardi son chantier de construction de la route « PK5 – PK12 » à la traine depuis plusieurs mois sans que le public ne soit informé sur les raisons de la quasi arrêt des travaux.

 

L’unique opération en cours c’est la démolition et le ramassage des gravas des maisons situées sur l’emprise du chantier. Pour le reste, c’est le statut quo. Et pourtant, les maquettes ″ consultées par Gabonactu.com révèlent un avenir radieux pour ce tronçon actuellement en piteux état alors qu’il est l’unique porte d’entrée ou de sortie de la capitale gabonaise par voie terrestre.

 

Selon ces maquettes, la route PK 5 – PK 12 s’étendra sur 6,4 km. Elle comportera deux chaussées séparées en 2×2 voies avec un terre-plein central de 3 m.

 

Les nouvelles routes seront conçues avec une chaussée de largeur allant de 7 à 11m. Les piétons auront des trottoirs larges de 2m pour circuler en toute sécurité. La route actuelle, comme beaucoup d’autres n’ont pas de trottoirs.

 

Pour réaliser la route dans ces proportions, il faudra une emprise de largeur variant entre 40 et 60m. Ce qui explique les importantes expropriations réalisées le long du linéaire.

 

Trafic très dense

 

Une étude réalisée par les techniciens de l’Agence nationale des grands travaux (ANGT), dont Gabonactu.com a consulté un résumé, indique qu’en 2013, le tronçon à aménager a reçu un trafic de 19 000 véhicules par jour. A l’horizon 2037, il atteindrait en moyenne les 35 000 véhicules par jour, soit +2,6% par an en moyenne et une multiplication par 1,85 en 24 ans.

« La conception de la future route tient compte de ces résultats », précise l’ANGT. Il s’agira de construire des carrefours au PK 8, au Lycée Djoué Dabany, à l’Hôpital militaire, au PK 10 et à Melen.

 

Travaux d’Hercule

 

Les travaux se dérouleront en quatre phases. La première consiste à déguerpir les personnes expropriées, à déplacer les tuyaux d’eau et les poteaux électriques ainsi que ceux de Gabon Télécom et autres opérateurs. La seconde, la plus attendue, concerneront le lancement officiel des travaux. Il s’agira d’aménager de passages sous chaussée destinés à des éventuelles installations des réseaux d’eau, d’électricité ou de téléphone, la confection des chaussées et accotements, la réalisation et la pose des ouvrages d’assainissement , des ouvrages spéciaux et des ouvrages de protection, la réalisation d’aménagements pour l’insertion urbaine de la voie (trottoirs, zones de stationnement, éclairage public, arrêts de bus, etc.) et l’aménagement des carrefours et des raccordements aux voies existantes.

 

La 3ème phase dite post-construction, consistera à la signalisation et l’installation des équipements de sécurité (signalisation horizontale et verticale, glissières de sécurité), les aménagements paysagers, etc.

 

En fin la dernière étape dite d’exploitation, consistera à la mise en service des sections routières aménagées.

 

Le document consulté par Gabonactu.com ne précise pas cependant le nom de la société qui exécutera le chantier, ni la date exacte de démarrage effectif des travaux encore moins le budget et les sources de financement.

 

Martin Safou

Sur le même sujet