PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Affaire Wally : des dizaines de gabonais expriment leur colère dans la rue

Affaire Wally : des dizaines de gabonais expriment leur colère dans la rue

Ce sont des dizaines de gabonais qui ont exprimé leur colère ce vendredi à travers une marche silencieuse entre le Rond-point de la démocratie et le palais de justice de Libreville en réaction au viol de la petite Wally, 15ans, par Alexis Ndouna, un homme d’affaires qui serait aussi un pédophile. 

C’est d’une seule voix que les manifestants  ont tenu à crier ‘’ Non aux violences faites sur les enfants’’. Les banderoles et les T-shirts imprimés pour la circonstance portaient ce même message.

Acteurs de la société civile, hommes politiques, femmes et hommes de médias, élèves et autres personnalités se sont unis ce vendredi matin autour de la famille de Wally pour un rassemblement puis une marche entre le Rond-point de la démocratie et le palais de justice de Libreville. Ces hommes et femmes venus d’horizons divers ont tenu à exprimer leur colère face à la récurrence des violences sexuelles et abus sur des mineurs.


« Nous voulons que nos enfants grandissent en paix que les enfants ne soient plus victimes. Je suis là pour dénoncer, je dénonce. C’est ma principale motivation parce qu’il y a beaucoup d’enfants qui se taisent, il y a des femmes qui se taisent, il faut que ça cesse, c’est un début », confie une tante de Wally.

Le choix du trajet n’est pas fortuit. Deux jours après la déclaration du procureur de la République, Olivier N’zaou dans laquelle il annonçait avoir émis un mandat d’arrêt international à l’encontre du présumé criminel sexuel, Alexis Ndouna, ces marcheurs ont également tenu à manifester leur soutien à la justice.

« Cette marche-là, c’est pour dire à la justice nous avons confiance en vous, nous sommes derrière vous faites votre travail que la justice soit rendue pour Wally. Mais aussi pour les autres, pour les filles mineures, les garçons mineurs, de moins de 15 ans, cachés dans le froid et qui se font agressés par des prédateurs. Pour le moment, nous respectons la présomption d’innocence mais nous voulons qu’Alexis Ndouna soit interpellé », déclare le maire du 4ème arrondissement, Axelle Jason Ayenoue lui aussi présent parmi les marcheurs.

C’est par une déclaration lue devant le palais de justice de Libreville par la jeune Rosette Otounga, au nom de tous les jeunes que la marche a pris fin.

« Notre sœur, notre fille Wally vient d’être agressée sexuellement par un criminel, multirécidiviste et violeur, Alexis Ndouna. Considérant le nombre croissant de violences faites aux mineurs, aux enfants comme nous, aux enfants comme moi, considérant le nombre croissant de violence faite aux femmes, nos mamans, considérant toute forme d’abus et de violences faites aux personnes vulnérables, considérant que la justice a été saisie, nous, famille de Wally, les autres enfants, les ONG et la société civile, associations luttant contre toutes ces violences, nous disons trop c’est trop. Que la justice soit faite », conclue la déclaration.

La famille de Wally et les ONG présentes ont prévenu qu’ils ne baisseront jamais les bras, tant que le présumé violeur ne sera jamais puni pour ses actes criminels.

Selon un magistrat qui a requis l’anonymat, Alexis Ndouna risque jusqu’à 20 ans de prison s’il est reconnu coupable. Si le crime de trafique d’être humain lui est également reconnu, il risque la perpétuité. C’est la même peine pour les proxénètes qui livraient les pauvres innocentes.  

Liza Mboui

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
Mersin Escort * WP Theme *

live tv

* eskişehir escort * sefamerve * ankara escort