PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Affaire Accrombissi Nkani : Une Association accuse la France de complot

Affaire Accrombissi Nkani : Une Association accuse la France de complot

Le directoire du CRAC au court de la déclaration le 5 août 2015 à Libreville @ Gabonactu.com

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le secrétaire général du Club de réflexion d’action citoyenne (CRAC), Lié-José Moundounga a accusé mercredi la France dans une conférence de presse tenue à Libreville que l’interpellation et la garde à vue durant plusieurs heures lundi à Paris du directeur de cabinet du président gabonais, Maixent Accrombissi, par la police judiciaire française de conspiration pour dit-il déshonorer le Gabon.

 

 

« Ces méthodes qui sont devenues la marque de fabrique de la France à l’encontre des anciennes colonies, n’honorent ni la France ni ses dirigeants, ni ces mains tapies dans l’ombre aux desseins inavoués », a dénoncé M. Moundounga lors de la conférence de presse.

 

 

Le CRAC est une association gabonaise qui a pour principale thématique la défense avec véhémence de l’action politique du président gabonais, Ali Bongo Ondimba. L’ONG se donne également pour mission de défendre « son équipe face aux atteintes » de tout genre.

 

 

Le directeur de Cabinet du chef de l’Etat est sous le coup d’une enquête pour « corruption d’agent public étranger ». Il a été interpelé lundi par la police judiciaire de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle à Paris pendant qu’il s’apprêtait à s’embarquer dans l’avion pour regagner Libreville.

 

 

Maixent Accrombissi était gardait à vue durant plusieurs heures avant d’être relaxé le même jour en soirée. Il est attendu à Libreville ce mercredi selon le porte-parole de la présidence, Alain Claude Bilié By Nzé qui lui aussi, a manifesté son indignation face à cette situation mercredi dans une conférence de presse.

 

 

D’après le site d’information Jeuneafrique.com qui a eu la primeur de l’information, M. Accrombissi n’avait pas l’ordre de mission déterminant son séjour en France. C’est pourquoi il n’a pas pu fait valoir immédiatement son immunité diplomatique.

 

 

Mardi, une autre association a manifesté à Libreville contre la garde à vue de M. Accrombissi. Il s’agit notamment de l’ONG convergence conduite par son président Hervé Nong Nguéma qui a introduit une lettre de protestation à l’ambassade de France au Gabon. Ce dernier était accompagné des dizaines de ses membres.

 

Le Notable

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/affaire-accrombissi-nkani-une-association-accuse-la-france-de-complot">
Twitter