PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Addax : la grève dure, les pertes s’accumulent, la situation s’aggrave

Addax : la grève dure, les pertes s’accumulent, la situation s’aggrave

 

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le personnel de la société pétrolière chinoise Addax en grève générale illimitée depuis le 14 avril paralyse la production demeurée au niveau zéro, occasionnant des graves pertes financières à la société déjà fragilisée par la chute du baril de pétrole.

 

« Nous sommes toujours dans une situation de zéro production », a confié à Gabonactu.com un syndicaliste maison.

 

4ème producteur de pétrole au Gabon, Addax produit environ 19 000 barils par jour.  14 000 barils par jour sur son champ de Tsiengui  et 5 000 à Obangué.

 

En 8 jours de grève, la compagnie a déjà perdu environ 152 000 barils de pétrole soit plus de 10 milliards de FCFA.

 

Ce mercredi devaient redémarrer à Port-Gentil les négociations sous la conduite du ministère de l’Emploi. En cas d’échec, il se susurre dans Port-Gentil, la capitale économique gabonaise que le pétrolier chinois passerait à la vitesse supérieure. Il procéderait au redémarrage de ses sites de production avec du personnel prêté auprès des sociétés spécialisées. L’objectif pour le pétrolier et l’Etat gabonais est de stopper l’hémorragie des dollars par ces temps de vaches maigres.

 

En face, la puissante Organisation des employés du pétrole (ONEP) bombe les muscles et guette la moindre faille pour appeler à une nouvelle grève générale dans le secteur en guise de solidarité avec les collègues d’Addax.

 

A l’origine de l’arrêt total de travail chez Addax, une série de revendications entre autres le paiement du bonus annuel à tout le personnel y compris les délégués du personnel, la reclassification du personnel qui travaille depuis 5 à 10 ans sans que leurs diplômes ne soient reconnus ou que les avancements automatiques ne soient effectifs.

Sur ce point, l’administration a publié une liste de 35 agents à reclasser mais le syndicat d’entreprise en a recensé une centaine.

Le personnel exige le limogeage d’un agent retraité chez Shell Gabon recruté par Addax pour son expérience. « Addax n’est pas une maison de retraite, libérez notre entreprise », scandent les grévistes.

Le syndicat exige aussi l’annulation des procédures de licenciement de 5 salariés dont 2 pour vol présumé.

« Notre cahier de charges contient un certain nombre de préalables et de points de droit dont la satisfaction totale est la condition sine quo non à un retour à la sérénité », écrit le syndicat dans son préavis de grève.

La direction n’ayant pas donné satisfaction à toutes ces doléances, le syndicat a décrété la grève sans service minimum. L’administration et le syndicat ne se sont pas entendus sur le service minimum. Pour le syndicat, il fallait maintenir une production de 50% durant la période de grève. 0%, selon le syndicat.

 

Martin Safou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/addax-la-greve-dure-les-pertes-saccumulent-la-situation-saggrave">
Twitter