PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Gabon : révision de la liste électorale du 18 janvier au 2 mars 2016

Gabon : révision de la liste électorale du 18 janvier au 2 mars 2016

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – La rédaction de Gabonactu.com diffuse l’intégralité du discours du ministre de l’Intérieur, Pacôme Moubelet Boubeya à l’occasion du coup d’envoi des opérations de révision de la liste électorale du 18 janvier au 2 mars 2016.

 

Mesdames et Messieurs,

Chers compatriotes,

Conformément aux dispositions de l’article 37 de la loi n°7/96 du 12 mars 1996 portant dispositions communes à toutes les élections politiques modifiée, le département ministériel dont j’ai la charge procède du 18 janvier au 2 mars 2016, à la révision de la liste électorale, aussi bien sur le territoire national qu’à l’étranger.
En année électorale, comme c’est le cas, il sera procédé à deux révisions de la liste.

En effet, comme vous le savez tous, au titre de cette année 2016 notre pays connaîtra deux échéances électorales capitales à savoir l’élection du Président de la République et celle des députés à l’Assemblée Nationale. Dans cette optique, les dispositions de la loi sus visée commandent d’enrôler tous les compatriotes,y compris ceux vivant à l’étranger, le siège pour l’élection du Président de la République étant unique.157 commissions d’enrôlement sur le territoire national et 33 commissions consulaires ont été mises en place à cet effet.

Comme ils s’y sont engagés lors de notre rencontre du 17 décembre 2015, les partis politiques de la Majorité et de l’Opposition légalement reconnus, ont confirmé les noms de leurs représentants dans les commissions locales et désigné ceux devant les représenter dans les commissions à l’étranger.
Ainsi que nous l’indique le code électoral, outre l’Administration,cette opération verra également la participation des représentants de la Commission Electorale Nationale Autonome et Permanente (CENAP).
C’est le lieu ici d’inviter tous les concitoyens vivant au Gabon et à l’étranger à se faire inscrire sur la liste électorale et d’appeler ceux qui sont inscrits à aller vérifier leur nom sur la liste existante qui sera affichée dès le lancement de l’opération.

Le ministre de l'Intérieur @ SGG
Le ministre de l’Intérieur @ SGG

A propos de la liste électorale existante, elle a été révisée conformément à la loi n°7/96 du 12 mars 1996,du 29 octobre au 13 décembre 2015 et les résultats de ces opérations sont :24 941 citoyens enrôlés ;6 661 invalides biométriques c’est-à-dire des citoyens qui se sont enrôlés alors qu’ils figuraient déjà dans la base des données ; 6 000 changements de résidences et 3 625 décédés radiés de la liste.
En sommes, après avoir expurgé les invalides biométriques et les décédés, l’on comptabilise 18 280 nouveaux enrôlés valides en 2015.
Après la révision qui va démarrer le lundi 18 janvier 2016, la liste électorale provisoire sera traitée puis affichée à nouveau pour prendre en compte les éventuelles réclamations des électeurs. C’est l’objet de la seconde révision prévue par les dispositions de l’article 44 de la loi électorale, dont la période est relativement courte c’est-à-dire 5 jours. C’est cette liste électorale définitive issue de la seconde révision qui servira pour les deux scrutins de cette année.
J’ajoute que, comme il n’y aura pas de révision au titre des élections législatives prévues en fin d’année, j’invite particulièrement les futurs candidats et leurs militants à s’inscrire pendant la présente révision dans les lieux correspondant aux circonscriptions électorales des députés.
S’agissant précisément de l’enrôlement des électeurs, je voudrais rappeler et préciser qu’aux termes des dispositions de l’article 48 alinéa 2 du code électoral, l’inscription sur une liste électorale est individuelle, volontaire et personnelle.
Mesdames et Messieurs,
La révision de la liste électorale n’est pas une opération de ré enrôlement tout azimut de tous les électeurs. Elle s’entend comme une opération :
– d’enrôlement, pour les nouveaux électeurs, c’est-à-dire ceux des gabonais ayant atteint l’âge de 18 ans ;
– de vérification et de confirmation de noms sur la liste existante pour les citoyens déjà inscrits ;
– de changement de lieu de vote pour les électeurs ayant changé de lieux de résidence.

Pour ces opérations, les électeurs disposent de centres d’enrôlement sur toute l’étendue du territoire national et dans les missions diplomatiques et consulaires.
Aux termes de la loi, sont inscrits sur la liste électorale d’une circonscriptionélectorale ou d’une section électorale, les citoyens gabonais des deux sexes remplissant les conditions suivantes :
– avoir dix-huit ans révolus ;
– jouir de ses droits civils et politiques ;
– être né dans la circonscription électorale ou, avoir un domicile ou une résidence notoirement connue depuis douze mois au moins dans la circonscription électorale, ou, avoir dans la circonscription électorale, des intérêts économiques notoirement connus ou des intérêts familiaux régulièrement entretenus.

J’ajoute que l’enrôlement consiste en la collecte des données relatives à l’état civil et celles à caractère biométriques de chaque citoyen :le nom, le prénom, la date et lieu de naissance, le domicile ou résidence, la profession, l’adresse, les noms, prénoms du père et de la mère ainsi que les empreintes digitales des dix doigts et la photographie du visage.
J’invite donc tous ceux qui sont appelés à fréquenter les bureaux d’enrôlement, à le faire dans le calme et la discipline pour que vive la démocratie et l’Etat de droit souhaités par nous tous.
Je vous remercie.
Le Ministre de l’Intérieur, de la Décentralisation
de la Sécurité et de l’Hygiène Publiques.

Pacôme MOUBELET-BOUBEYA.

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/8228">
Twitter