PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Ce que le doyen du corps diplomatique a dit à Ali Bongo Ondimba

Ce que le doyen du corps diplomatique a dit à Ali Bongo Ondimba

 

 

Libreville, Gabon ( GABONACTU.COM )  L’ambassadeur du Maroc au Gabon,  Ali Bojji  s’est plié mardi aux usages diplomatiques en présentant en sa qualité de doyen du corps diplomatique les voeux des diplomates accrédités au Gabon au chef de l’État gabonais, Ali Bongo Ondimba.

 

Voici ce qu’Ali Bojji a dit à Ali Bongo Ondimba :

 

               

Allocution de S. E. M. Ali BOJJI,

Ambassadeur de Sa Majesté le Roi du Maroc

et  Doyen du  Corps diplomatique

A l’occasion

de la Présentation des vśux

pour la Nouvelle Année 2016

A

Son Excellence

Monsieur Ali BONGO ONDIMBA

Président de la République Gabonaise

Chef de l’Etat

Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat,

Excellence Madame la Première Dame,

Excellence Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères,

de la Francophonie et de l’Intégration Régionale,

Excellences Mesdames et Messieurs les Collaborateurs de Monsieur

le Président de la République,

Excellences Mesdames et Messieurs les Chefs de Missions diplomatiques,

les Représentants des Organisations Internationales et Consuls,

Mesdames et Messieurs,

  

Permettez-moi tout d’abord, Monsieur le Président, de vous exprimer, au nom du Corps Diplomatique accrédité en République Gabonaise et en mon nom propre, nos sincères remerciements et notre profonde gratitude pour l’honneur et le privilège que vous nous faites aujourd’hui de nous convier à la présente cérémonie solennelle de présentation des vśux.

Mes collègues et moi saisissons l’occasion de la nouvelle Année 2016 pour vous présenter nos vśux déférents de santé, bonheur et longévité ainsi que nos vśux de paix et de prospérité pour le peuple frère gabonais.

Nos vśux s’adressent également à votre illustre famille au premier rang de laquelle, Madame Sylvia BONGO ONDIMBA, Première Dame de la République Gabonaise.

Le Corps diplomatique, par ma voix, tient à rendre un vibrant hommage à votre épouse pour ses efforts inlassables à la tête de la Fondation Sylvia BONGO ONDIMBA et pour ses actions multiformes qu’elle entreprend en faveur  des femmes, des enfants et des personnes démunies.

Je voudrais par la même occasion renouveler  la reconnaissance et la gratitude du Corps Diplomatique à Madame la Première Dame qui a bien voulu honorer et rehausser de sa présence la Kermesse gastronomique que le Corps Diplomatique a organisée le 7 mars 2015.

Le Corps diplomatique souhaite également associer à ses vśux Son Excellence Monsieur le Professeur Daniel ONA ONDO, Premier Ministre, Chef du Gouvernement ainsi qu’à tous les membres du Gouvernement de la République Gabonaise au premier rang desquels notre interlocuteur privilégié,  S. E. M. Emmanuel ISSOZET NGONDET, Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, de la Francophonie et de l’Intégration Régionale.

Monsieur le Président,

Le Corps diplomatique tient à  saluer les efforts constants et les actions soutenues que vous déployez sans relâche depuis votre accession à la magistrature suprême du pays en 2009 et qui visent  à améliorer les conditions de vie du peuple gabonais. Nous sommes témoins de l’énergie, de l’engagement et de la passion qui vous animent dès lors qu’il s’agit de répondre aux aspirations légitimes des populations gabonaises.

Vous avez initié des réformes de grande ampleur qui sont en train  de façonner le nouveau visage du Gabon, celui d’un pays prenant  en charge sa destinée et s’engageant à valoriser  ses ressources naturelles et à jouer  un rôle actif sur la scène  internationale.

Les résultats sont là. Ils attestent  d’avancées significatives dans différents  domaines.

Au plan politique, votre souci constant de consolider la paix et l’unité du pays vous a  amené  à adopter une démarche inclusive tendant à associer à la vie politique de la Nation tous les acteurs légalement  reconnus et disposés à apporter leurs contributions au  projet de société que vous ambitionnez pour votre pays.  

La réactivation du Conseil National de la Démocratie participe de cette volonté d’ouverture et d’échange. Ce Conseil a été remanié dans le but d’en faire un espace  de dialogue et  de concertation pour tout ce qui touche à la vie politique de la Nation. C’est une sorte d’Agora gabonaise où tous les représentants de l’échiquier politique du Gabon peuvent s’exprimer librement  et apporter leur pierre à l’édifice commun.

La redynamisation du CND est venue à point nommé, à quelques mois d’échéances importantes pour le pays. Je veux parler des élections législatives et de l’élection présidentielle prévues en 2016. Le Corps diplomatique, par ma voix, forme le vśu que ces élections puissent  se dérouler dans un climat apaisé et dans un esprit de responsabilité et de compétition saine.

Il souhaite également que les élections présidentielles prévues dans 16 pays africains en 2016 puissent être organisées dans le calme et la sérénité pour épargner à notre continent les affres de la déstabilisation.

Monsieur le Président,

Durant les six années passées à la tête du pays, vous vous êtes efforcé, avec détermination,  à sortir le pays de sa dépendance  au tout pétrole, et de l’économie de rente qui en est le corollaire. Vous avez fait de la diversification de l’économie gabonaise votre cheval de bataille avec en  point de mire le plein emploi et une croissance pérenne, basés sur  des fondamentaux solides.

Les résultats de votre engagement apparaissent au grand jour. La croissance économique s’est accélérée entre 2011 et 2014 pour se situer à une moyenne de 5 %.

La transformation de  l’économie est sur la bonne voie comme l’atteste l’inauguration, en juin 2015, du complexe métallurgique de Moanda créateur de  centaines d’emplois, la construction du barrage du Grand Poubara, la zone économique spéciale de Nkok, la construction de plus de 1 400 km de routes dont la moitié est déjà bitumée, la réforme de la filière bois … etc.

Au plan agricole, le programme GRAINE (Gabonaise des Réalisations Agricoles et des Initiatives des Nationaux  Engagés) que vous avez lancé en décembre  2014 apparaît comme un projet phare destiné à assurer la sécurité alimentaire et à faire du Gabon un pays leader en Afrique dans la production de l’huile de palme. Ce programme permettra, à terme, de créer 20 000 emplois qui bénéficieront principalement aux jeunes et aux femmes.  C’est une concrétisation du Gabon Vert, l’un des piliers du Plan Stratégique  Gabon Emergent (PSGE) .

Au plan social, la volonté d’améliorer le pouvoir d’achat des Agents de l’Etat vous a conduit à décider d’un nouveau système de rémunération des salaires. L’élargissement de la couverture médicale aux couches les plus défavorisées est à mettre à votre crédit ainsi que la Stratégie d’Investissement Humain du Gabon  (SIHG).

Monsieur le Président,

La diplomatie gabonaise continue de rayonner tant au plan continental qu’international. Vous en êtes l’inspirateur et l’acteur principal. Le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, de la Francophonie et de l’Intégration Régionale vous apporte son concours  et vous accompagne dans cette tâche exaltante.

Après avoir présidé pendant deux ans la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC),  vos pairs de la sous-région vous ont renouvelé leur confiance en vous confiant la présidence en exercice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC). A travers vous, Monsieur le  Président, c’est le Gabon qui se voit honoré et reconnu pour son rôle dynamique en faveur de la paix et de la sécurité en Afrique et à travers le monde.

Monsieur le Président,

Le Corps diplomatique  apprécie  hautement l’initiative que vous avez prise l’année dernière de tenir des rencontres informelles, dans le cadre de déjeuners, avec les Ambassadeurs appartenant aux différentes régions du monde.  Cette initiative nous a permis d’échanger  sur les grands problèmes internationaux.

Monsieur le Président,

Le terrorisme a endeuillé, ces derniers mois, plusieurs pays dont la France, le Mali, le Liban, le Cameroun, le Nigéria, la Russie, les Etats-Unis d’Amérique, l’Egypte, le Kenya,  la Tunisie, le Tchad et d’autres pays, la liste n’étant pas exhaustive. La Communauté internationale est confrontée  à un véritable défi qu’elle ne peut relever qu’en se mobilisant et  en conjuguant ses efforts.

Le terrorisme met gravement en cause des valeurs universelles à savoir le droit à la vie, la liberté, la démocratie et les principes de coexistence pacifique entre les Etats et les religions.

Dans sa résolution 2249 du 20 novembre 2015, votée à l’unanimité, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a estimé  que « le terrorisme sous  toutes ses formes et dans toutes ses manifestations constitue l’une des menaces les plus graves contre la paix et la sécurité internationales et tous les actes de terrorisme sont criminels et injustifiables, quels qu’en soient les motivations, le moment et  les auteurs ».

L’inestimable contribution du Gabon à la lutte contre le terrorisme,  en particulier celui de la secte Boko Haram, mérite d’être saluée. Votre rôle pionnier s’étend aux autres formes de violences telles que  la piraterie maritime, le braconnage, la traite des êtres humains, le trafic d’armes légères et le trafic des stupéfiants.

Monsieur le Président,

En République Centrafricaine, le sommet extraordinaire de la CEEAC, tenu à Libreville,  sous votre présidence a réaffirmé l’appui des Etats de la région au processus politique et électoral en cours.

La nomination le 14 août 2015 du diplomate gabonais M. Parfait ONANGA ANYANGA, en tant que Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’ONU et Chef de la Mission Multidimensionnelle  Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation  en République Centrafricaine (Minusca), honore une nouvelle fois le Gabon.

Monsieur le Président,

La COP 21 s’est conclue le 12 décembre 2015 à Paris, par l’adoption,  par consensus,  d’un accord universel qualifié de « différencié, juste, durable, dynamique,  équilibré et juridiquement contraignant ».

La COP 21 a fourni un témoignage éloquent de l’engagement résolu du Gabon dans la lutte contre le changement climatique.

Votre pays, Monsieur le Président, s’est distinguée en étant le premier sur le continent africain à remettre sa contribution nationale, et en tant que facilitateur, par l’entremise de Monsieur le  Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, de la Francophonie et de l’Intégration Régionale  de l’un des quatre groupes de travail.

Votre  position constructive et équilibré a participé  à l’éveil d’une conscience partagée des enjeux et au rassemblement de la communauté internationale autour d’un objectif fondamental, la préservation de la planète, qui est notre bien commun.

Après Paris, l’on doit se féliciter que le relais soit passé à l’Afrique avec le rendez-vous de Marrakech au Maroc  qui abritera la COP 22 du 07 au 18 novembre 2016.

Monsieur le Président,

Le 8 avril 2015 est à marquer d’une pierre blanche. C’est la date d’attribution au Gabon de l’organisation de la 31ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations de Football. C’est un exploit dont le mérite vous revient largement Monsieur le Président, vous qui êtes un fervent défenseur du sport en général et du football en particulier.

Si en 2012 la CAN a généré  une véritable dynamique économique, il est permis d’espérer que la CAN 2017 produira également des retombées bénéfiques sur l’économie du pays et offrira à la jeunesse gabonaise l’opportunité de vibrer au rythme d’une compétition sportive qui jouit d’une grande audience aux niveaux africain et mondial.

Nous prions le Tout Puissant de continuer à guider  vos pas et à combler le peuple gabonais de ses bienfaits.

Bonne et heureuse année  Monsieur le Président.

Vive la République Gabonaise

Vive la coopération internationale.

Je vous remercie

Gabonactu.com

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

3 Commentaires

  1. jean-Jacques

    voila que les faux opposants lisent 1000 fois tout ce que les diplomates ont dit.eux qui disent qu’Ali ne travaille pas lisez bien bien.

    Reply
    1. boussamba

      Jean jacques tu ne dois pas etre gabonais;tu connais la cité de la démocratie,la marina,les putes brésiliennes,les cross moto avec des filles en string? C’est pas digne d’1 chef d’etat

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/8063">
Twitter