PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

50 établissements illégaux de micro-finance suspendus suite à l’affaire BR Sarl

50 établissements illégaux de micro-finance suspendus suite à l’affaire BR Sarl

Le ministre Regis Immongault de l’Economie tente de limiter les dégâts @ DR

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le ministre gabonais de l’Economie, Régis Immongault, au terme de contrôles effectués sur le terrain, a décédé de mettre fin aux activités de 50 établissements de mico-finance ne disposant pas d’agrément requis pour l’exercice de cette activité.
Dans un communiqué, le ministère «décline toute responsabilité pour tous les préjudices et autres conséquences que pourraient subir les clients de ces structures». Il enjoint « les promoteurs de ces différentes structures, de procéder sans délai à leur fermeture. Faute de quoi, il se réserve le droit de prendre à leur encontre toutes les sanctions prévues par la réglementation en vigueur ».

Cette fermeture est à titre conservatoire, précise le gouvernement qui a ainsi décidé de mettre de l’ordre dans le secteur.

Il y a un mois, un des promoteurs d’une société de micro finance a disparu avec l’épargne de ses milliers d’abonnés. La BR Sarl dont le slogan est « Le bâtisseur de richesses », a brusquement disparu laissant dans le désarroi ses clients. La BR Sarl aurait amassé une fortune de 14 milliards de FCFA. Ses clients organisent tous les jours des manifestations publiques pour réclamer le remboursement de leur épargne.

Officiellement, le Gabon compte environ 100 établissements de micro-finance agréés par le ministère de l’Economie. Leur installation, jusque dans les zones rurales, a contribué, ces dernières années, à faciliter l’accès des populations rurales aux services bancaires.

 

Antoine Relaxe

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/50-etablissements-illegaux-de-micro-finance-suspendus-suite-a-laffaire-br-sarl">
Twitter