PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Crise chez Total Gabon : les protagonistes invités autour d’une table ce samedi

Crise chez Total Gabon : les protagonistes invités autour d’une table ce samedi

Vue de quelques employés de Total@Gabonactu.com

Libreville, 26 juillet (Gabonactu.com) – Le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, Pascal Houagni-Ambourouet a enjoint jeudi son directeur de cabinet, Francine Nkeze de demander à l’inspecteur spécial de Travail du secteur pétrolier de convoquer à la table de négociations l’organisation des employés du pétrole (ONEP) et la société Total Gabon, pour tenter de trouver une issue de sortie favorable à la crise qui les oppose depuis plusieurs semaines, indique une correspondance dont Gabonactu.com a obtenu une copie.  

Ladite rencontre est prévue pour samedi à Libreville, en milieu de matinée, au 9e étage de l’immeuble dit « du Pétrole », en présence du ministre du Travail, Julien Nkoghe Békalé.

En juin dernier, l’ONEP a prévenu la direction de Total Gabon de son intention de déclencher un mouvement de grève dès le 30 juin si les négociations entre les deux parties n’aboutissaient pas à de meilleurs résultats.

Le 9 juillet, les employés entrent en grève face à l’entêtement de l’employeur.

Quelques jours plus tard, la société pétrolière décide de remplacer les agents en grève par une main d’œuvre extérieure afin d’étouffer la grève et de minimiser ses pertes financières ; les négociations tournent court.

L’ONEP décide, le 17 juillet, d’ester Total en justice pour violation de son droit de grève. Deux jours plus tard, les employés lèvent la grève et reprennent le travail. Pourtant, l’ambiance demeure morose au sein de l’entreprise entre les deux camps qui ne veulent pas lâcher du lest.

l’ONEP avait conditionné le retour à la sérénité dans l’entreprise après la satisfaction totale des préalables et des points de droit revendiqués par les salariés suite à la cession de plusieurs sites pétroliers de Total Gabon à Perenco et au plan de redéploiement de l’entreprise.

Parmi les préalables il y avait l’évolution des carrières, la classification socioprofessionnelle, le paiement du 13ème mois, le bonus programme 4 C &, l’élaboration d’un nouveau système de rémunération, le groupement d’intérêt économique, le paiement d’un bonus partiel de cession des actifs, la mutation du personnel des sites vers la base, la prime de panier, l’évolution des primes sur le Cap Lopez et la prime de responsabilité.

Concernant les points de droit, les salariés dénoncent la  violation le décret du 26 mars 2016 sur l’emploi des expatriés, la violation de la loi N°20 du 15 janvier 2008 sur la mise à disposition du personnel et la mise en place d’un plan de départ négocié.

 

Précieux Koumba

 

 

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/26513-2">
Twitter