PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Le Rwanda regagne sa place dans la CEEAC

Le Rwanda regagne sa place dans la CEEAC

Le SG de la CEEAC et Louise Mushikiwabo @ CEEAC

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le ministre rwandais des affaires étrangères, Louise Mushikiwabo a officiellement remis au secrétaire général de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC), Ahmad Allam-Mi,  jeudi à Libreville, la lettre de réintégration du Rwanda au sein de cette institution d’intégration régionale en Afrique centrale, a constaté un reporter de Gabonactu.com.

 

« Je suis ici au nom de mon pays le Rwanda pour officiellement réintégrer d’une manière définitive la CEEAC », a déclaré la puissante chef de la diplomatie rwandaise dans une interview en marge de la remise du document officiel de réadmission de son pays au sein de cette institution qu’il avait librement quitté.

 

Le Rwanda avait engagé le processus de son retour à la CEEAC en mai 2015.

 

« Nous sommes très heureux de réintégrer l’Afrique centrale, c’est un héritage important pour le Rwanda », a-t-elle ajouté.

 

« Nous sommes ici à une étape plutôt juridique, mais ce qui est clair c’est que le Rwanda fait partie de cette région », a-t-elle poursuivi.

 

Après le génocide de 1994 « nous avons eux des priorités par rapport à l’aspect surtout économique. Nous nous sommes focalisés à l’Est, puisque nous sommes aussi membre de la Communauté de l’Afrique de l’Est, mais nous avons depuis lors, décidé d’être l’Est de l’Afrique et le centre de l’Afrique », a-t-elle expliqué.

 

Selon la patronne de la diplomatie rwandaise, son pays «  est prêt à apporter sa modeste contribution à l’intégration de cette partie de l’Afrique ».

 

Grace à cette réadmission, le Rwanda redevient le 11ème Etat membre de cette institution d’intégration régionale. Son retour témoigne de la volonté du pays des mille collines de renforcer les liens économiques avec les autres pays membres de l’Afrique centrale.

 

Le Rwanda devient, par ailleurs, le premier pays de la CEEAC dont la langue officielle est l’anglais. Le français étant devenu la 2ème langue après une reforme radicale. L’Angola et Sao Tome & Principe, deux autres pays membres de la CEEAC, ont le portugais comme langue officielle alors que la Guinée Equatoriale a pour première langue l’espagnol et le français comme 2ème langue. Le Cameroun, autre pays moteur de la CEEAC est bilingue (français – anglais) avec le français comme première langue.

 

Tous les onze Etats membres de la CEEAC qui peinent à mettre en œuvre une véritable intégration physique et économique sont : Angola, Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, République démocratique du Congo (RDC), Rwanda, Tchad et Sao Tome & Principe.

Christian Balade

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/11765">
Twitter