PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Le lieutenant Moussodji réconforté sur son lit d’hôpital par la 1ère dame

Le lieutenant Moussodji réconforté sur son lit d’hôpital par la 1ère dame

Le lieutenant Moussodji en compagnie de la 1ère Dame,  son épouse et Malika Bongo Ondimba @ DR

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le lieutenant Mossodji rendu célèbre suite à une perte brutale de sérénité et de confiance en soi en direct sur le plateau de la télévision nationale où il est venu lire un communiqué officiel invitant les jeunes à s’inscrire au concours d’entrée à l’école du Prytanée militaire, a reçu la visite sur son lit d’hôpital, de la première dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba accompagnée de sa fille, Malika Bongo Ondimba.

 

L’officier, revigoré par cette marque de sympathie a même fait le « V » de la victoire contre la bourde qui a fait de lui le militaire, voir le gabonais le plus célèbre de ces derniers jours.

 

Sur une photo, on le voit avec sa jolie épouse, la Première dame Sylvia Bongo Ondimba et Malika Bongo Ondimba.

 

Tout a commencé lundi soir au journal de 20 heures sur les antennes de la télévision nationale gabonaise. Le militaire frappé de son uniforme apparait sur le petit écran. La jeune présentatrice le laisse lire son communiqué. Quasiment à la 3ème phrase, il se bloque. Son regard est perdu. Son souffle aussi. Et dans un dernier instinct de survie il lance « Je suis foutu… Je suis mort ». La présentatrice tente de le remotiver mais, les carottes sont cuites. L’officier barre sa figure de ses deux mains. Le désespoir est à son comble. Les dernières phrases qu’il prononce en direct sont quasiment inaudibles.

Le baroud d'honneur du lieutenant Mossodji @ DR
Le baroud d’honneur du lieutenant Moussodji @ DR

Le réalisateur coupe la scène. Le journal se poursuit. Et la vie du militaire bascule.

 

Selon des témoins, à la sortie du studio, le militaire ne tient plus debout. Il est conduit directement à l’hôpital des Instructions des armées où il est immédiatement interné suite à une hausse de tension artérielle.

 

Entretemps, la vidéo fait le tour des réseaux sociaux. Elle devient en quelques heures, la vidéo gabonaise la plus partagée. Le militaire qui craignait des lourdes sanctions de sa hiérarchie bénéficie, fort heureusement, d’une immense vague de sympathie.

 

Finalement, aucune sanction n’a été retenue contre lui. Son chef par contre a été limogé pour n’avoir pas respecté la procédure de validation d’un communiqué militaire.

 

Le lieutenant Moussodji passe de l’anonymat à la vie de star. Il lui reste à positiver son acte qui fera école.

 

Viviane Mapassa

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/10381">
Twitter